Les français aiment le porno et les salopes

J’ai baisé une maman en fin de journée

Nous étions mardi, je venais de sortir de mon travail, après une putain de mauvaise journée.

En rentrant chez moi, j’ai juste allumé le portable, pris une douche et je me suis mis à chercher des informations pour baiser une nana dans ma ville.

Je vous en passe des vertes et des pas murs, et je suis tombé sur un site.

Plus qu’un site, c’est un annuaire porno qui propose des sites et d’autres fiches parfois très cochonnes. Tout ce que j’aime quoi.

J’ai cherché mon plan cul sur ce site et j’ai trouvé quelques pépites.

Quelques minutes plus tard, j’étais entrain de discuter avec une petite cochonne qui vit à 5 kilomètres de chez moi. On en profite largement sur le tchat.

Il est 19 heures.

Je lui propose d’aller faire un tour au memphis café pour manger rapidement et continuer d’apprendre à se connaitre.

On s’y retrouve.

Grande, brune, vêtue d’une courte jupe et des talons hauts. Céline est encore plus belle en vraie que sur le tchat.

Nous parlons tout en mangeant notre repas (on se fiche de ce que c’est).

De fil en aiguille, l’ambiance s’électrise vraiment entre nous.

Elle s’en va aux toilettes.

A son retour elle me dépose dans la main son string !

Une invitation à aller plus loin.

Parfait.

Je vais à mon tour aux toilettes, mais pas pour me branler, faut pas gâcher.

Je reviens et lui donne mon boxer.

5 minutes plus tard nous sortions du memphis.

Arrivé à la voiture, je la plaque sur le capot de la voiture, je pale ses nichons magnifiquement rond. Je passe un doigt sur sa fente toute lisse.

Ma tête est attirée par cette belle petite motte.

Quel léchouilles sur son clito et entre ses petites lèvres pour lui donner du plaisir rapidement.

Je la retourne et la démonte sur le parking.

Première sommation.

Nous montons dans la voiture pour nous éloigner un peu et profiter plus surtout.

Nous n’avons pas fait 5 kilomètres pour trouver un endroit reculé. Là c’est elle qui s’est emparé de moi, de ma queue.

Elle m’a sucé comme aucune femme ne l’a fait.

Avant que je n’éjacule, je l’arrête. Elle me grimpe dessus et on baise.

Il est minuit.

Fatigué, épuisé, vidé, mais tellement heureux tous les deux.

Depuis, on se revoit une fois par semaine au memphis café.

Elle est toujours en mini jupe noir pour tout vous dire.

partager sur Twitter partager sur Facebook